top of page

Le mariage : spirituel ou terrestre ?


Le mariage est un sujet très important pour mon mari et moi, c’est pourquoi nous avons décidé d’y consacrer tout un article. Au fur et à mesure de nos discussions avec d’autres, nous nous sommes rendus compte que nous n’avions pas tous la même définition ou la même conception du mariage, c’est pourquoi il nous a semblé important de tout mettre par écrit.


Commençons par voir ce qu'en dit Jésus.


Matthieu 22:23 — Le même jour, les sadducéens, qui disent qu'il n'y a point de résurrection, vinrent auprès de Jésus, et lui firent cette question: Maître, Moïse a dit: Si quelqu'un meurt sans enfants, son frère épousera sa veuve, et suscitera une postérité à son frère. Or, il y avait parmi nous sept frères. Le premier se maria, et mourut; et, comme il n'avait pas d'enfants, il laissa sa femme à son frère. Il en fut de même du second, puis du troisième, jusqu'au septième. Après eux tous, la femme mourut aussi. A la résurrection, duquel des sept sera-t-elle donc la femme? Car tous l'ont eue. Jésus leur répondit: Vous êtes dans l'erreur, parce que vous ne comprenez ni les Écritures, ni la puissance de Dieu. Car, à la résurrection, les hommes ne prendront point de femmes, ni les femmes de maris, mais ils seront comme les anges de Dieu dans le ciel.


Le mariage est une union et un engagement terrestre entre un homme et une femme. Il est un des moyens magnifiques que Dieu a créé pour refléter sur la terre l'union spirituelle de Christ et de son Eglise. C'est une expérience merveilleuse tout comme le célibat qui peut et même doit être vécue en Christ pour qu'elle ait du sens. Le seul mariage céleste qui existe est celui entre Christ et l’Église.


Ephésiens 5:31-32C'est pourquoi l'homme quittera son père et sa mère, et s'attachera à sa femme, et les deux deviendront une seule chair. Ce mystère est grand; je dis cela par rapport à Christ et à l'Église.


L'alliance a lieu dans la chair : "les deux deviendront une seule chair". Il n'est pas dit que par le mariage, les deux deviendront un seul esprit. Nous sommes un seul esprit par Christ, en Lui, et non par le mariage qui est charnel. La notion d'un mariage céleste entre un homme et une femme ne se trouve pas dans la Bible.


1 Corinthiens 6:16 "Ne savez-vous pas que celui qui s'attache à la prostituée est un seul corps avec elle? Car, est-il dit, les deux deviendront une seule chair. Mais celui qui s'attache au Seigneur est avec lui un seul esprit."


Le mariage n'aura pas la même forme selon le pays ou la culture. C'est pourquoi il est normal de se conformer aux règles du mariage du pays dans lequel on vit. La Parole nous enseigne bien de respecter nos autorités lorsqu'elles ne vont pas à l'encontre de l'autorité de Dieu :


Romains 13:1 Que toute personne soit soumise aux autorités supérieures; car il n'y a point d'autorité qui ne vienne de Dieu, et les autorités qui existent ont été instituées de Dieu.


1 Pierre 2:13-14 Soyez soumis, à cause du Seigneur, à toute autorité établie parmi les hommes, soit au roi comme souverain, soit aux gouverneurs comme envoyés par lui pour punir les malfaiteurs et pour approuver les gens de bien.


Lorsque l'autorité terrestre va à l'encontre de la Parole de Dieu, il faut s'appuyer premièrement sur la Parole (cf discours de Pierre et Jean dans le temple Actes 4:17-19 et 5:27-29). Mais c'est uniquement lorsque les deux sont opposés et/ou incompatibles. Dans le cas du mariage, (saufs cas particuliers extrêmes comme par exemple un pays sous autorité musulmane où il faudrait se convertir à l'islam pour pouvoir se marier), il n'y a pas incompatibilité entre les autorités terrestres et la loi de Dieu.



ESPRIT, ÂME, CORPS

Nous sommes faits de 3 parties : Esprit, Âme et Corps.

(Voir : 1 Thessaloniciens 5:23 et Hébreux 4:12)


Cantique des cantiques 5:1-2 dit : Ma soeur [esprit], ma fiancée [corps] (...), mon amie [âme].


  • L'ESPRIT

C'est uniquement par Christ et en Christ que nous pouvons faire un en Esprit. C'est d'ailleurs sa volonté que tous les disciples fassent un (Jean 17). Dans le cadre d'un couple marié, c'est la relation de frère et soeur en Christ qui leur permet d'affirmer qu'ils sont unis en esprit, et aucunement de par leur union conjugale. Le mariage n'ajoute rien à l'union spirituelle en Christ qui est déjà complète par la nouvelle naissance. Un homme est tout aussi uni en esprit à sa femme qu'il l'est avec n'importe quel autre frère ou soeur en Christ. Dans l'Esprit, Jésus a aimé tous les hommes de la même manière; c'est son oeuvre à la croix.


  • L'ÂME :

C'est le terrain de l'attachement émotionnel, de la pensée partagée, des affinités ou du lien familial. Dans le cadre du couple particulièrement, il y a une intimité profonde au niveau du coeur des deux personnes, de leurs émotions, de leur attachement. Cet attachement dans l'âme peut aussi être vécu à plus ou moins grande échelle avec des amis ou des proches. Le niveau d'intimité varie ensuite selon chaque personne.


L'Eglise primitive vivait l'union dans l'âme de manière profonde : "La multitude de ceux qui avaient cru n'était qu'un coeur et qu'une âme" (Actes 4:32).


Dans le cas de la famille charnelle, on peut aussi parler de lien d'âme dû au lien du sang. (Lévitique 17:11 "La vie [= l'âme] de toute chair est dans le sang"). Le lien d'âme entre les personnes est dans ce contexte le simple fait d'être rattaché à une même famille de sang.


Enfin, dans l'âme, Jésus est plus ou moins intime avec certaines personnes. Cela va dépendre à quel point chacun veut être proche de lui. Mais Jésus, lui, veut être l'intime de tous. Il y a l'exemple de Jean qui est appelé "le disciple que Jésus aimait". C'était une description de proximité dans l'âme, car Jésus ne fait pas de distinction entre les gens en esprit.


  • LE CORPS :

C'est l'union qui est réservée au cadre du mariage. Un couple marié ne fait qu'une seule chair. Hors de ce cadre, il ne doit pas y avoir d'union charnelle (= de relation sexuelle). Elle est exclusive à l'union conjugale. Si l'union charnelle est vécue hors du cadre du mariage, le couple est dans le péché.


En grec, le mot employé dans la Bible pour la fornication (ou l'impudicité) est porneia, ce qui signifie : relation sexuelle illicite, adultère, fornication, homosexualité, relations avec les animaux, impudicité, infidélité. De façon plus générale : tout dérèglement au niveau de la sexualité. C'est le mot qui a donné en français"pornographie".


Fornication (définition Larousse) = "Relations sexuelles hors mariage, péché de chair."


1 Corinthiens 6:18-20 — Fuyez la fornication : quelque péché que l’homme commette, il est hors du corps, mais le fornicateur pèche contre son propre corps. Ne savez-vous pas que votre corps est le temple du Saint Esprit qui est en vous, et que vous avez de Dieu ? Et vous n’êtes pas à vous-mêmes ; car vous avez été achetés à prix. Glorifiez donc Dieu dans votre corps.


Voir aussi : Galates 5:19; Ephésiens 5:3



LE CONTEXTE CULTUREL

Le contexte culturel a toujours eu son importance. Voici quelques passages qui illustrent plusieurs formes d'unions selon l'époque et la culture.


Genèse 2 : Adam et Eve, contexte de la création où il n'y avait pas encore de lois et cultures établies.

Genèse 24:67 : Isaac et Rebecca, contexte des patriarches.

Jean 2:1-12 : Noces de Cana, contexte Juif.


Evidemment, du temps des patriarches (Abraham, Isaac, Jacob), il n'y avait pas de mairie ou d'autorité municipale qui pouvait légalement unir deux personnes comme aujourd'hui en Europe. Et encore moins du temps d'Adam et Eve. A l'époque de Jésus, le contexte était encore différent : les lois en vigueur avec l'occupation romaine ainsi que la tradition juive étaient respectées. Aujourd'hui aussi, les codes sociaux et culturels doivent être respectés.

Pour ceux qui tiendraient absolument à reprendre les codes culturels d'Adam et Eve (union "libre"), pourquoi ne font-ils pas aussi comme eux en se baladant nus dans la rue sans en être gênés ? Il faut remettre les choses dans leur contexte.



LE MARIAGE AU COURS DE L'HISTOIRE

Pour nous en tant que français, le fait de dissocier mariage civil et mariage religieux est certainement lié à notre héritage religieux.


C’est en 1792 que le mariage civil a été créé en France. Avant 1792, seul le mariage religieux célébré par l'Église Catholique était autorisé et reconnu. Aujourd’hui, c’est le mariage civil qui est le seul à être reconnu en droit par l’Etat français. Est-ce que cela veut dire que le mariage religieux est interdit ? Non. Mais il y a tout de même quelques obligations légales et notamment la plus importante : le mariage religieux doit avoir lieu après le mariage civil. Le mariage religieux est en fait une célébration du mariage, qui lui, a eu lieu devant les autorités du pays à la mairie.


Voici, une petite vidéo explicative :




À ce jour, le droit français est très clair : la France est l’un des dix pays européens à ne reconnaître de valeur qu’au mariage civil. Aussi le mariage religieux, quelle que soit la religion des époux, ne possède aucune valeur légale aux yeux du juge.


Néanmoins, deux personnes sont libres, en France, de contracter un mariage religieux, à condition qu’elles se soient auparavant unies devant l’officier d’état civil. Depuis 1792, la loi ne reconnaît plus l’état civil d’un mariage religieux. Pour s’assurer du respect de cette législation, un décret adopté en 1793 punissait même de déportation les prêtres récalcitrants. Aujourd’hui, si les sanctions ne sont évidemment plus les mêmes, un ministre du culte qui procéderait « de manière habituelle » à un mariage religieux non précédé d’un mariage civil s’exposerait à six mois d’emprisonnement et une amende de 7 500 €, selon l’article 433-21 du Code pénal.


Nous voyons donc qu'iI y a une différence très claire entre le mariage et la cérémonie. Ce sont deux choses différentes : le mariage se fait à la mairie, des papiers sont signés par le couple et leurs témoins. Vient ensuite la cérémonie qui peut prendre n'importe quelle forme selon le désir des époux. Mais faire uniquement une cérémonie (ou un mariage religieux, comme elle est souvent appelée) et dire que les deux personnes sont mariées n'est pas juste. Ce serait comme dire que vous êtes embauché dans une entreprise alors que vous n'avez pas signé de contrat de travail. Le contrat ne prend effet ni au moment où vous avez un entretien avec le patron, ni au moment où l'employeur décrit ce dans quoi vous vous engagez. Le contrat prend effet au moment où il est signé. Il en est de même pour le mariage : sans signature à la mairie, il n'y a pas de mariage.


Un autre exemple pourrait être celui du Baccalauréat. Si vous le passez dans votre chambre, en respectant toutes les règles de l'examen : timing officiel, sujets exacts, et que vous êtes en plus surveillé par un ami prof qui vérifie que vous ne trichez pas, pourrez-vous avoir votre diplôme, quand bien même vous auriez eu 20/20 de moyenne générale ? Non, car vous n'avez pas suivi les procédures officielles du bac. Vous ne l'avez pas passé en salle d'examen officielle. Vous avez beau avoir réussi dans toutes les matières, votre nom ne sera pas affiché sur les fiches de résultats officiels.


Si donc un couple a fait une cérémonie de mariage mais n'a pas signé le registre d'état civil, les deux personnes ne sont pas mariées. Elles ont simplement fait une fête de célébration. Se dire mariés devant Dieu mais pas mariés civilement revient à mettre Dieu de côté. Lorsque le couple est devant Monsieur le maire, Dieu est bien là, lui aussi ! De plus, se dire mariés devant Dieu mais pas civilement soulève une problématique : que remplit-on sur des papiers administratifs lorsque notre état civil nous est demandé ? Coche-t-on la case "célibataire" ou "marié" ? Pourquoi dirait-on devant la loi que nous sommes célibataires car nous n'avons pas signé le registre d'état civil, mais dire devant les hommes que nous sommes mariés ? Un événement terrestre répond à des lois terrestres.


Le mariage civil est donc bel et bien le seul mariage reconnu aux yeux de la loi et doit être respecté. (1 Pierre 2:13-17)



RÉSUMÉ

Alors, qu’est ce qui constitue un mariage aux yeux de Dieu ?

  • Le mariage est une union et engagement terrestre entre un homme et une femme qui reflète l'union spirituelle de Christ et l'Église.

  • Un couple doit rechercher la reconnaissance officielle des autorités qui confère à son union une reconnaissance sociale et juridique.



CAS PARTICULIERS

Il existe bien entendu des cas particuliers comme dans toutes situations. C'est pourquoi il n'y a pas de réponse ou de solution toute faite puisque ce sera à traiter au cas par cas.


Attention, ne sont pas des cas particuliers :

  • Le manque d'argent (le mariage est gratuit, signer des papiers à la mairie est gratuit).

  • La mésentente entre les deux familles. Si les deux personnes sont majeures, elles n'ont besoin que de 2 témoins pour pouvoir se marier, et pas nécessairement de l'approbation ou de la présence de leurs familles respectives.

  • Des délais trop longs. L'amour est patient (1 Corinthiens 13).


Vivre en Christ implique parfois de renoncer à certaines choses, comme les exemples que nous venons de citer. Heureusement, ce n'est majoritairement pas le cas.




330 vues
bottom of page